La course à pied Les blogs courseapied.net : brinouille

Le blog de brinouille

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-01-24 08:30:41 : Crapahutage à Lustenau.

Vendredi 19 janvier,

La semaine a été riche en travail mais pauvre en CAP, Un brodeur m’ouvre ses archives et je débarque en Autriche avec mes runnings. On me demande à l’aéroport alors qu’on fouille mon sac pourquoi je vient pour le business avec mes runnings, me voilà parti dans une explication fleuve, le mec est impressionné, je ne suis même pas encore marathonienne et déjà me voilà en flagrant délit de frime : )

A Lustenau on se lève tôt, et on travaille tôt aussi, et il fait jour tard !!!!
Mon hôte s’inquiétant de me voir courir la veille alors qu’un avis de tempête était donné pour la nuit, je m’en vais courir à 7h15. On m’avait dit que le jour se levait vers cette heure, mais le soleil ce matin était paresseux…..Alors je me suis fait des films de gamine, mi émerveillée mi effrayée à courir dans la pénombre avec le chant lugubre du vent qui me chahutait. Mes pulsations s’affolaient contre le vent ou profitaient honteusement de lui. Et pas de vache mauve, pas de vache tout court, pas de mouton, pas un chat, rien.

Puis la lumière fut et pleins d’Autrichiens délicieux et souriants me saluèrent alors qu’ils promenaient leur chien, des chien tout aussi délicieux et bien élevés qui ne couraient pas après les coureurs, ça fait rêver.

Leçon 1 du runner baroudeur à retenir : bien enregistrer le point de départ, car le retour fut un peu long et compliqué.

Les réactions

Par riri, le 2007-01-24 08:37:21
ça y est tu as la riri's attitude ;-))

Par roman1982, le 2007-01-24 08:51:00
coucou, j'adore la leçon n°1 :))) c'est vrai c'est harchis plus long le retour :))
bravo en tous cas c'est ce qui s'appelle de la passion ça ! les paysages doivent être beau en Autriche en plus ! bye++

Par Bipbip34, le 2007-01-24 08:51:43
Pas étonnant que t'ais pas vu de vaches mauves, elles étaient en Suisse! :o)
Comme le dit un certain JP 'gnifik l'Autriche!!
J'ai bien aimé la région d'Innsbruck

Par Enzo, le 2007-01-24 08:54:09
T'inquiètes Brinouille, même si on les voit pas bien tes montagnes, on les imagine parfaitement.
Beau moment que t'as du vivre là, même si avec une pointe de soleil çà aurait été mieux.
Le hic c'est que tu n'aurais pu voulu revenir ..... ;-))

Bizzz

Par L'Castor Junior, le 2007-01-24 09:02:30
Belle ambiance. Etonnante cette absence totale de vaches, même pas mauves...
A défaut du Marathon de Lustenau, peut-être auras-tu envie, un jour, de faire celui de Vienne.
D'ici là, beaucoup de belles aventures à venir.
Merci en tout cas pour ces quelques instants de rêves et de magie !

Par JP Zwei, le 2007-01-24 09:35:39
Ach' bonchour matame Prinouille !

Par mieloup, le 2007-01-24 09:45:49
hummmm
brinouille nous la joue légende urbaine

pas rassurant ces chemins de traverses !

Par ricard51, le 2007-01-24 10:44:23
ja ein Schtrudle bitte !
Entschuldigung...

Par Felix, le 2007-01-24 11:14:55
Schöne grüsse Fraulein Brinouille ! :-)

Par Linda, le 2007-01-24 13:09:37
Coucou Brinouille!!

Original ton billet!!! s'est sympatoche de pouvoir se déplacer au pays des Autruches?
Je te trouve bien courageuse et aventurière d'aller gambader dans des routes inconnues, sans gps, ni mappy... moi, j'y serais encore!!
En tout cas si on regarde bien les photos , on dirait la 5ème dimension, où le ciel rejoint la terre, et où l'on aurait envie de suivre cette ligne blanche qui nous mènerait vers le paradis.
Merci pour ce partage.
Grosses bises à toi

Linda-ki-passe-en-coup-de-vent

Par Calou, le 2007-01-24 13:37:22
C'est bizarre l'ambiance restituée par ces photos... J'ai l'impression qu'on va voir débarquer une soucoupe volante !!
Tu n'as pas rencontré David Vincent pendant ta séance ????
La broderie a l'air effectivement très belle !
Calou

Par Ariane, le 2007-01-24 13:58:08
Pour la leçon n°1, je peux vous proposer un peu de fil.

Par Pépito, le 2007-01-24 14:00:06
J'ai le même problème avec les teufs : le retour est parfois long et compliqué ;o))

Par Delphine, le 2007-01-24 14:03:56
Kikoo Brinouille,

Euh je ne voudrais pas mettre la pagaille mais l'insiuation de pépito est grave: Brinouille tu étais bourrée! D'où le retour difficile :o)))

Très belle broderie quoi qu'il en soit.

Par roman, le 2007-01-24 16:28:00
@Ariane : mdr ! c'est bien vue

(le fil d'Ariane pour ceux qu'avaient po compris :(()

Par Emma Peel, le 2007-01-24 17:55:36
Génial ! Brrr on dirait la Transylvanie :-) En tout cas l'ambiance devait être assez magique... De toute façon tout l'Est de l'Europe est vraiment un endroit à fées...

A bientôt:-)
Emma

Par jepipote, le 2007-01-24 18:52:47
je ne doute pas de tes qualité de capeuse, mais................................................................................. pour la photo........; joker!!!-))
hervé

Par gavroche, le 2007-01-24 18:53:44
merci pour ce petit voyage, ca depayse et effectivement on s'attendrait à voir sortir des elfes ou des fées des sous bois.
bises.
patricia

Par Brinouille, le 2007-01-24 19:56:21
Non non je n'étais point ivre, et oui je ne sais pas régler mon appareil photo, mais bon à ma décharge il faisait vraiment sombre : )

Par Martine, le 2007-01-25 08:46:13
Héhé, même pas peur !!!!
Bises
Martine

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Si si on les voit les montagnes !


peupliers flous chahutés par le vent


une merveille venue des archives


Les 5 billets précédents

2007-01-15 19:44:59 : Bike & Run / 14-01-2007 / Base de loisirs de Cergy - 14 photos - 33 réactions

Après une semaine d'entrainement opiniâtre avec 2 séances pistes où entre autres enfin j’apprend à faire des 1000 m dans les temps demandés à la seconde près (Youpi, effectivement dans ce cas on arrive à tenir jusqu’au bout !) je m’embarque avec Emma -et son homme Arnaud qui sera le photographe officiel- mon Homme Nico et Luc un pote dans ce fameux Bike & Run organisée par l’association Funevents, les mêmes têtes brûlées qui organisent « l’Indian race » -dont Fred a fait précédemment un résumé- .

Principe : un VTT pour 2 et rester plutôt ensembles. Distance : 20 km.
Les hommes seront les « surfer dudes »
Les filles seront « Celles qui parlent en courant »

Il commence mal le Bike & Run : Cergy c’est loin et nous avons eu un souci de logistique avec les vélos : on arrive 5 mn en retard, on pédale/cavale partout pour découvrir que les organisateurs n’aiment pas les retardataires et ont fermé la salle de retrait des dossards ! Grrrrrr ! On s’en fout on y va quand même et Emma enclenche son chrono ! On file illico sur le lieu de départ, évidemment on a du mal à le trouver puisqu’il n’y a plus personne, résultat départ 7/8 bonnes minutes après les autres. Luc et Emma ont bien du mérite, ça fait déjà 8 minutes qu’ils cavalent dans tous les sens, et ils se tapent tout de go une belle côte.
Moi je suis déjà sur mon VTT tout essoufflée, je n’ose même pas imaginer le p’tit cœur d’Emma, mais comme un petit cheval courageux elle attaque la montée….en digne pratiquante de cross ça ne lui fait pas peur !

Au début Luc et Nico échangent le VTT toutes les 15 mn, mais très vite leur FC leur intime de changer plus fréquemment ….. Nous on change toutes les 6/7 mn….je me mets à quémander le VTT à Emma de plus en plus rapidement… « Celles qui parlent en courant » résument leur blabla à «- tu veux le vélo dans 5 mn ? -Nooooon 2 mn j’en peux plus ! » Emma c’est plutôt l’échéance du vélo qu’elle repousse, elle préfère étrangement ses pieds à la barbare mécanique : ).

Nous commençons à rattraper & remonter quelques participants. Luc et Nico sont déjà loin devant. Au début à par la côte de départ c’est plutôt plat et boueux, mais peu à peu les bosses arrivent. Très vite on trouve nos marques : Emma gère les bosses en running, moi en VTT. j’arrive à rester quand même sur le vélo et ne pas trop le pousser en haut des côtes. Je souffle comme une forge, les premiers participants que je dépasse s’écartent car ils m’entendent arriver de loin ! J’ai l’impression que le cœur ne descend presques pas entre la CAP et le vélo…. on arrive à passer des équipes de filles et quelques mecs, qui y vont du commentaire : « et bien les filles c’est que vous y allez ! » c’est vrai qu’on en veut, et le fait d’être parti en retard nous a sacrément remonté. Une autre équipe de gars râle parce qu’on n’est pas assez ensemble et que je prends de l’avance pour laisser le vélo, je suis sûre qu’il n’aurait pas râlé si on ne l’avait pas dépassé ; )

Finalement le parcours en VTT n’est pas si chaotique, certes ça grimpe et ça descend, à part cela il y a juste une pauvre mare qu’on peut vaguement contourner, et quelques montées vraiment abruptes ou parfois Emma m’aide à tirer le vélo. Il y a surtout de la boue, de la boue qui nous recouvre progressivement. Ça glisse un peu avec la roue arrière, les wave rider d’Emma lui jouent des mauvais tours, mais c’est gérable…. Cyrille nous a mieux que bien préparé la semaine dernière, son parcours était plus dur !
Au deuxième tour j’ai un petit coup de mou, faut dire que je crains que le deuxième tour soit identique au premier, c’est que l’on est parti depuis au moins 1h10 ! la fatigue se fait progressivement ressentir, c’est peut-être pourquoi -à quelques minutes de l’arrivée- nous perdons le fléchage…je me mets à suivre des repères du premier tour, grossière erreur ! On perd ainsi 6 bonnes minutes et pas mal de places durement gagnées, Emma offre toute l’intensité de son caractère latin à quelques malheureux organisateurs d’une autre course pas foutus de nous indiquer le bon chemin. Même Bigtonio croisé dans son footing ne peut nous réorienter…6 mn précieuses minutes de perdues qui quand nous retrouvons le fil nous font sprinter comme si nous étions poursuivies par le diable. Le VTT change de main toutes les 2 mn, ça cavale sec. Emma donne tout dans les 400derniers mètres et nous offre à l’arrivée un légendaire visage blême…et oui la majorité rougit en sprintant, Emma blêmit ! environ 1 h 40 au final. Luc et Nico sont arrivé 10/15 bonnes minutes avant. Pas de résultats en ligne, mais malgré notre départ sans dossard 10 mn en retard et notre erreur sur la fin, il semble que nous soyons le premier groupe de filles…A cause de notre retard nous n’aurons pas de coupe : (


Merci à Funevents : ils portent bien leur nom : fun garanti, idées loufoques et boue à gogo, moi désormais je suis accro : http://funevents.free.fr/
Prochaine course : « Les Fugitifs » le 11 mars 2007, une course ou l’on court 2 par 2 attaché avec un lien…Dommage c’est le jour du semi de paris !


PS : Je joins ma courbe de FC à ce CR mais franchement je ne saurais dire quand je courrais et quand j’étais sur VTT, tout ce que je sais c’est que ça m’a paru vraiment intense, mais vraiment ludique : )

2007-01-07 19:57:47 : Quatrième séance de la semaine : préparation au Bike & Run - 14 photos - 17 réactions

Emma et moi ayant décidé de mettre un terme à notre maladresse à vélo, rien de mieux qu’une inscription à un bon Bike & run….Cyrille s’inquiétant peut être de notre inconscience (tu as eu tout à fait raison Cyrille) nous propose de tester un parcours VTT/CAP une semaine avant l’épreuve finale... Alors zou direction saint Cloud avec 6 protagonistes et 3 vélos :

Tout d’abord un peu de goudron puis traversée du parc de st Cloud avec une côte pas sympathique, ou Emma expérimente la gamelle à l’arrêt et où moi je regrette de ne plus m’entrainer avec Fred le samedi aux buttes Chaumont. Sortie porte blanche à Marne la Coquette qui porte sacrément bien son nom, pas beaucoup de HLM par là bas. Puis Passage aux magnifiques étangs de ville d'Avray puis dans la forêt de fausses reposes ou l’on s’enhardit sur les creux et bosses pour arriver à Ville d’Avray place de l’église. Il y a un marché que l’on dévalise de ses fougasses aux Olives tandis que mon pote Arnaud fait vraiment son marché (ben oui il a entendu 2 canards pour le prix d’un et une promo sur les filets de magrets). Tout cela fait bien une sortie de 2h20.

A défaut d’avoir respecté mes 1h20 de footing et de m’être rappelé ce qu’était un cardiofréquencemètre, on s’est vraiment bien amusé et nous sommes prêtes pour tenir droit le guidon. Merci Cyrille pour ton super programme !(et désolé si je me suis emmêlé les pinceaux dans la description du parcours)

P.S. : merci à mon homme pour les photos : )

2007-01-06 10:41:21 : La petite Brinouille veut troquer ses petites pattes de grenouille pour de puissantes pattes d’autruches - 1 photo - 17 réactions

Brinouille au pays des autruches
1ère semaine de janvier….ou l’apprentissage des 500 m et des FC que je ne sais pas tenir, et première quatrième séance ! Désolé ça va être long mais je promets de ne plus rater mes séances comme ça y’aura moins à raconter !

Après un mois de reprise CAP et un test VMA chez les implacables autruches qui me fait presque recommencer de zéro (14,622 km/h contre 15,4 en août) j’entame le mois de janvier toute décidée à progresser.

Au programme de Mardi mes premiers 8 X500 m en 2mn12 récup 1mn05
Comme mes pattes sont mal remises des précédentes séances du mois dernier (des 100 et 200 m pour me mettre en bouche....) je décide d’éviter la piste et d’aller taquiner les vieux messieurs du jardin du Luxembourg aux aurores. C‘est un bonheur le parc à l’ouverture, presque encore tout noir avec les oiseaux qui piaillent de tout côté que c’est le matin et qu’ils sont heureux : )))) !
Mon échauffement a été certainement un peu trop haut en puls, j’ai un 152-154 puls à respecter qui en pratique me parait totalement méconnu, j’explore à peu près tout sauf cette mystérieuse plage…rien à faire j’ai beau accélérer, décélérer elle se refuse à moi, je suis finalement toujours un peu plus haut.
Je me trouve une belle allée, et comme je ne suis pas sûre de la distance (un aller retour fait environ 500 m) je me dis que je vais me fier à l’accéléromètre de mon super polar pour faire cette série. Et hop je commence les 500, et hop la cata !
Objectif 4mn24 au km…comment ça j’arrive à peine à 4mn40 en commençant à fatiguer ! J’essaye d’accélérer mais c’est physiquement impossible…j’arrive au bout de mon 500 épuisée, je m’accroche à une chaise du parc. La récup s’envole et je repars, évidemment je n’ai pas de jus, j’avance à ma vitesse semi-marathon, je craque quelque mètres avant la fin de mes 500 …même topo pour la suite : ou j’arrive au bout mourante, ou je craque, je n’arrive même pas à marcher pour mes récup.
Puis j’abandonne à la fin de mon 6ème 500 m, me disant que ce n’est pas mon jour ou que j’ai mal choisi mon allée.
Mon chrono me dira à la maison tout autre chose :
En fait l’accéléromètre n’est pas assez précis pour des 500 m : je suis parti beaucoup trop vite croyant être trop lente…ça donne :
1er 500 m 2 mn09 FC Max 187
2ème 2mn43 FCmax188 (j’ai marché avant la fin des 500)
3ème 2mn07 FC max 189
4ème 1mn 59 FC max à 187
5ème 2 mn 05 FC max184
6 ème 2 mn 13 FC max 184
Bref je me suis complètement planté sur mes allures. Et imaginez tout cela en finissant limite la bave aux lèvres. La prochaine fois je fais mes 500 m au chrono avec des repères et plus jamais à l’accéléromètre !


Jeudi : retour à Lenglen, y’a de belle autruches sur la piste, c’est quand même plus marrant de s’entrainer en compagnie et là au moins si je fais de bêtises le coach me surveille …. Je pars 25 mn à la recherche dans le parc de la fameuse plage de FC mystérieuse, puis je fais 16X100 m en 26 s puis 8 en 25 s, j’aime ça les 100m et j’aime la piste. J’aime regarder les rugbywomen et les autruches passer, la belle fluidité de Nico, la foulée puissante d’Enzo, les longues foulées de Delphine et toniques de Mariel…. je recommence inlassablement, même si je sens que mes tendons n’aiment pas et qu’une douleur s’installe sur le tibia. Mon ratage de mardi m’a laissé fatiguée, pour une fois je fais mes 100 m sans aller trop vite.

Le vendredi matin je fais moins la fière, faut dire que j’ai été flemmarde sur ma séance de glace et les étirements….résultat mon talon droit n’aime pas se poser par terre et il y a toujours cette douleur au tibia, quant à Achille il fait un poil la gueule….Non pas déjà TOUTES les vieilles douleurs, elles qui m’avaient laissé tranquille au moins 6 mois !!!!.... et la fameuse quatrième séance, c’est celle de ce soir ! Aïe ! C’est con je sais je devrais l’annuler, mais flûte une première ça ne se rate pas ! Baltha m’emmène à Paul Valery, mais je reste sur le gazon synthétique histoire de ne pas en rajouter. Il est sympa ce gazon, jamais boueux et toujours moelleux !
Ce soir c’est toujours l’exploration de la FC mystérieuse, Euh Nicopsa je dois te dire une chose malgré mes efforts mon cœur il ne connaît que151 et 157, pas 152-54 rien à faire !
Les 15 mn à 163-165 sont moins catastrophiques, 163 il aime mieux. Quant aux 10 mn de récup en 155-56 là c’est le trou noir, y’a pas chez moi 156 ça n’existe pas je l’ai jamais vu ! Humm j’imagine que ça doit être fait exprès ces plages à respecter, ce sont mes lacunes : )

Bilan :
- fin de semaine peu glorieuse physiquement
- oublier l’accéléromètre qui rend dingue les Brinouilles.
- je ne ferais plus l’impasse sur le cocktail étirements, massages, glaçages, et même je rebrancherai l’électrostimulateur, ça promet des soirées fooolles !
- Mais je m’en fiche je continue, je ferais comme Serge Girard, je me mettrais des packs de glace en courant !

2007-01-01 15:26:44 : C.A.P = Chiffon à Porter : le soutien-gorge Adistar fusion - 2 photos - 18 réactions

un peu comme Kenlag le fils de restaurateur aime alterner cuisine et running , la fashion victim et styliste que je suis se devait de parler un jour chiffon, et là le produit vaut vraiment le coup qu'on en parle :


Pour moi qui subissait les frottements du plus spécifique running des soutien-gorges (rougeurs, brûlures et même ampoules au niveau du plexus solaire), cette brassière est une vraie bénédiction : pas une rougeur et même aucune empreinte de la brassière sur la peau après une séance même longue.
quant à la ceinture pectorale de l'émetteur polar qui adorait dégringoler à ma taille à chaque fractionné et qui est tout de même un peu oppressante, ben là plus de souci vu qu'il n'y en a plus !


elle est presque sans aucune couture. les endroits nécessitant un maintien sont renforcés par une matière prise dans un contrecollage., 2 pressions sur le devant pour accrocher l'émetteur du polar, des électrodes sur l'envers sont prises également dans le contrecollage. il y a apparemment deux types de brassières, la mienne a un maintien plus léger qui à mon à mon avis passe pour les bonnets B, au dessus je doute de son efficacité et là il faut passer au modèle au maintien plus accentué. Pour moi et mon bonnet A, évidemment le maintien ne pose pas de problème....là ça vaut vraiment le coup d'avoir des témoignages ultérieurs de demoiselles avec bonnets B/C/D...sur D j'ai un doute, mais ptet qu'on peut concilier cette brassière avec une autre par dessus ?

bémol 1 : il faut avoir un polar récent, avec la ceinture pectorale wear link où l'émetteur se décroche au moyen de pressions. il faut aussi décrocher l'émetteur après utilisation.
bémol 2 : c'est une brassière pas un wonderbra, donc forcément avec un bonnet A c'est un peu platounet...mais je suis prête à quelques concessions pour ne plus avoir de bobos ! et puis il est blanc, donc forcément finira grisâtre, comme les runnings... mais pourquoi persiste t-on à faire du blanc avec des produits synthétiques devant être lavés fréquemment !

bémol 3 : la résistance aux lavages 3/4 fois par semaine et qualité du maintien avec le temps : donc c'est obligatoirement lavage à l'eau froide sans détergent (juste du savon aux endroits qui craignent mais surtout pas au niveau des capteurs, et pas d'essorage, juste le laisser s'égoutter dans la baignoire et basta. c'est la condition sinéquanone pour qu'il dure longtemps.

petit conseil : pour décrocher l'émetteur de la brassière, ne tirez pas sur le textile sinon la pression risque de rester avec l'emetteur(j'ai vu in live la vendeuse bousiller sa brassière de démonstration), on saisit d'un côté l'emetteur, de l'autre côté la pression caoutchoutée et non le tissu !

prix moyen 55 euros, cher mais comme un soutien-gorge c'est toujours cher....

2006-11-09 08:23:54 : les dures séances de seuil..... - 0 photo - 58 réactions

A l'approche du semi de Boulogne, je me fais une petite réflexion sur ma façon d'avoir abordé mon plan : un plan que fred m'a concocté. Je lui avais demandé d'appuyer spécialement sur le seuil, vu que c'est mon point faible.

Si l'on peut dresser un bilan maintenant, c'est que c'est effectivement mon point faible, mais à tel point qu'au fur et à mesure du plan je me suis vu stresser à l'approche des séances de 3000/4000/5000 à mon allure 10 km.

la dernière effectuée hier soir au stade pershing chez les vincennus fut plus ratée encore que les autres, bien que cette fois ci j'ai essayé de prendre modèle sur l'assiduité d'Alexis4vents. me voilà après un échauffement de 25 mn partie pour un 3000 en 4mn30 au km puis un 1000 en 4mn20.
je pars bien sûr trop vite, c'est un rythme que je n'arrive pas à imprimer : je suis ou en 4mn16 ou en 4mn40, comme si je n'avais aucune subtilité dans les pattes, du coup je reste plus en 4mn16, bien sûr ça fait plus mal, bien sûr je m'épuise et je finis avec un joli point de côté par lâcher le morceau en m'arrêtant à 2200m. je m'en veux mais en même temps ça me parait surhumain de recommencer !
j'ai la sensation qu'au bout de 1000 m mes muscles ne suivent plus et que ma foulée devient lourde et hasardeuse, l'impression aussi que je ne maîtrise plus mon corps et que du coup, si je rate une foulée,je pourrais me tordre la cheville. Pourtant mon cardio reste à la limite décente du seuil (183 pour une FCM de 197), mais moi j'ai l'impression de m'asphyxier.

Suis je une grosse paresseuse qui ne sait se faire violence qu'en course ? Suis je plutôt du matin que du soir -car les ratages sont plus nombreux le soir ? Ou dois accepter celà et plutôt adapter mon entrainement à mes faiblesses, c'est à dire effectuer plus des séries de 1000 m avec des petites récup, pour que comme ça ça passe mieux ?


En tout cas tant pis pour cette dernière séance de seuil, je ne la recommencerais pas. le semi approche, et je vois les séances prochaines plus cools se profiler avec bohneur! un peu de douceur me redonnera le goût de me dépasser pour la course !

voilà je voulais en parler pour voir ce que vous en pensez.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net