La course à pied Les blogs courseapied.net : brinouille

Le blog de brinouille

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-03-31 11:51:02 : Mercredi coatché & Vendredi solo

Le programme de la semaine à été un peu changé et allégé vu que j’ai décalé ma sortie de Dimanche à Lundi soir. J’aurais eu du coup 5 séances, et vu l’après de ma séance lundi soir…Ouch !

J’aurais dû faire :
Mardi : 35 mn à 76/77 % de FCM + 3X1200 m à 87/89 % +10mn régé à 75/76 %
Jeudi : 30 mn à 76/77 % + 8X300 m en 1mn15 récup 1mn
Vendredi : régé 50 mn à 74/75 %
Et dimanche The séance longue : 35 mn à 74/75 %, 15mn à 76/77 %, 10 mn à 81/82 %,1h à 84/85 % et 10 mn à 78/79 % (2h10)


Et à la place, la semaine est remaniée comme ça :
- Mercredi 30 mn à 76/77 % de FCM + 8 X300 m en 1mn15 récup 1mn + 10 mn régé à 78/79 %
- Vendredi 20 mn à 74/75 %, 2X2500m à 5mn au km + 10 mn régé à 78/79 %
- Dimanche idem : 35 mn à 74/75 %, 15mn à 76/77 %, 10 mn à 81/82 %,1h à 84/85 % et 10 mn à 78/79 % (2h10)



Mercredi soir programme coatché :
30 mn à 76/77 % de FCM + 8 X300 m en 1mn15 récup 1mn + 10 mn régé à 78/79 %


Je retrouve NicoPSA à lenglen qui m’accompagne dans mon échauffement. je lui pose plein de questions et Il me répond plein de trucs hyper techniques avec lesquels il est bien bien plus à l’aise que moi….j’acquiesce et j’essaye d’enregistrer tout, humm pas facile, je crois ce matin que j’ai déjà tout oublié :O )

Je passe faire un coucou de politesse à Gérard martin qui entraine son club et qui sur le coup ne reconnait pas ma trombine… : )

Heureusement SuperCoatch est là pour me montrer où commencer mes 300 m, sinon c’était encore parti pour 10 mètres de plus !
la première série est très zélée, 10 secondes de moins. Je sens que ça ne va pas le faire si je ne ralentis pas. Parce qu’elle me sont bien adaptées ces séries : trop vite et je tire la langue à la fin. Comme il faut et ça passe sans glander ni trop souffrir (et trop lent chez moi sur la VMA court ça n’existe pas).
la deuxième 3 secondes de moins, c’est mieux.
De la troisième à la 6ème pile poil, faut dire je commence à fatiguer.
La 7ème 2 secondes de moins ça sent l’écurie.
NicoPSA a fini ses 200 m et m’accompagne sur la 8ème. Il me conseille sur le positionnement de mes bras qui n’est pas top. Je dois les baisser un peu, et avoir les avant bras plus dans l’axe des épaules (moi je les resserre avec les mains qui se rejoignent un peu, et presque à hauteur de poitrine) et décontracter bien les mains, quitte à ce qu’elle pendouillent un peu….très intéressant tout ça, je voyais bien que ma position n’était pas top mais je ne voyais pas comment la modifier.
Il me dit aussi que mes pieds semblent taper un peu…zut ça je n’aime pas, ça veut dire que je traumatise mes pattes un peu plus, va falloir corriger ça, amener de la douceur !

Du coup moi je suis zélée dans mon dernier tour et finis 5 secondes en avance. Nico vérifie mes puls à l’arrêt qui descendent vite…il parait c’est bon signe ça veut dire que ça ne m’a pas trop crevé. Oui mais faut pas exagérer non plus quand même, je suis un peu fatiguée moi ; )

Vendredi soir :
20 mn à 74/75 %, 2X2500m à 5mn au km + 10 mn régé à 78/79 %


57 mn17 de sortie pour 10km2
Le bois de Vincennes est déserté parce qu’il fait froid et que c’est tout mouillé par terre…Ouh bandes de gros fleimmards patachons !

20 mn échauffement en théorie à 74/75 %, je me sens bien, je vais même plus vite que lundi dernier, les soléaires et tibias gueulent un peu, mais à ce stade je m’en fiche comme de l’an 40…si j’ai réussi à arriver jusque là, je suppose que ça va tenir (je croise les doigts, j’allume des cierges et je fais des cérémonies vaudous nue recouverte d’argile (sur les conseils de delphine) et et des plumes aux fesses (fantaisie de styliste) et un poulet à la main (conseil culinaire de Kenlag)….Nooon je déconne !:O)

Je trouve une route bien plate et sans flaques et c’est parti pour les 2X2500 m prévus en 12 mn 30 ….je vois mes puls osciller entre 164 et 169, ce ne serait pas les puls marathon ça ? je trouve que ça fait une sacrée fréquence niveau foulée, j’ai l’impression de tricoter avec les jambes, aussi vite que sur un 10, à part que les jambes ne vont pas chercher loin, que la foulée est plus courte. Je trouve ça étrange. Est-ce que je m’y prends bien ? En tout cas c’est la foulée qui est venue naturellement sur ces séries.
Je suis encore un peu zélée, je fais la première série en 12mn03, les puls à une moyenne de 169 la fc baisse de 48 puls après la récup de 1mn30 (en marchant.)
La deuxième aussi est en 2mn10 et là mes puls sont en moyenne à 167. récup 1mn 30 la FC descend de 54 puls en marchant
Désolé coatch je n’arrive pas à ralentir pourtant j’essaye vraiment de rester au 5mn au km, mais ce n’est pas précis les accéléromètres !

Je rentre en footing néanmoins toute fière de moi….
“I’m a happy lonesome girl in the bois de Vincennes And not so long way from marathon.”

Les réactions

Par Serge92, le 2007-03-31 11:55:08
Bonne et belle sortie demain matin au rdv des biches et autres animaux libres!

Par Brinouille, le 2007-03-31 12:05:38
Hier j'ai croisé d'ailleurs mr faisan, très en couleurs, et sa faisanne.

Par krusti, le 2007-03-31 12:06:07

C'était jeudi ton entrainement ?
Pas vendredi ? Ahhhhhh j'comprends.

Au reste tu écris "je fais des cérémonies vaudous nue recouverte d’argile (sur les conseils de delphine)"
Est-ce bien raisonable ?
Là par contre j'en connais qui vont finir par prendre l'avion pour venir te voir.... ;-)

Allez Bonne suite et j'espère que la joie que tu ressentiras lors de ton premier marathon sera proportionelle à la qualité du fichier Excel qu'il en ressortira. ;-))

Par Brinouille, le 2007-03-31 12:08:12
Oup je me suis trompé non c'était vendredi mais j'ai préféré les allées du bois.

Par nicopsa, le 2007-03-31 12:23:47
Hum belle sortie ce vendredi. Lundi n'est plus qu'un mauvais souvenir.

Par Emma Peel, le 2007-03-31 12:25:10
Tout cela est de TREs bonne augure pour dans 15 jours. Purée, 15 jours seulement et c'est le grand saut Brinouille !:-)
Je te souhaite les plus belles sensations pour cette épopée et je continue à préparer les pancartes:-)

Par Squirel, le 2007-03-31 13:58:43
Dernière ligne droite maintenant Brinouille pour atteindre ton objectif...Bravo! Je serai dans le bois pour t'encourager!

Par jibé, le 2007-03-31 16:19:42
ça fait plaisir de te lire avec cette peche ! 2 semaines ... et vravraoummmmmm

Par La Pépite, le 2007-03-31 18:45:38
Héhé Brinouille : jolies séances !! Bon on se voit demain pour partager nos impressions.
COmme toi j'apprécie de recevoir les conseils précieux de Nico (et même Cosimo) sur le placement des bras, le déroulé de la foulée, surtout sur piste, tu te rends compte que tout de suite un meilleur positionnement te donne un meilleur rendement en dépensant moins d'énergie et te permet de gagner en souplesse ... pour nous qui ne venons pas de la piste , ce n'est pas inné... en tous cas, pas une séance maintenant, quelqu'elle soit, où je ne repense à chacune de ces consignes et je tâche de m'appliquer à les mettre en pratique.

Par Brinouille, le 2007-03-31 19:02:23
Tout à fait d'accord avec toi Valérie, j'ai essayé d'y penser un peu hier à ces bras... mais il faudra du temps je pense pour que ça soit enregistré.

Par serge92, le 2007-03-31 19:29:52
il faut travailler sur relachement du haut du corps et surtout des mains et avant-bras qui te permet une meilleure respiration abdominale, essentiel sur le long; pas de crispation surtout quand cela devient dur mais du dynamisme .....allez les filles! et dans les 195 derniers mètres pas de relachement :-))))))))

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Alors on descend les bras, on décontracte les mains, et on met les avants bras bien dans l'axe des épaules ! (photos semi de paris)


les 2X2500 m de vendredi soir.


Les 5 billets précédents

2007-03-27 07:48:25 : Avant dernière sortie longue à l'heure d'été - 2 photos - 24 réactions

Avant dernière sortie longue : 2h07. Baltha m’accompagne pour expérimenter mon allure marathon qui correspond à peu près à son allure pressentie pour son 100 bornes.

Les vacances en tongs m’ont laissé les mollets et les talons hypersensibles, ce n’est pas bon les tongs pour les miss Tamalou, normal, on ne peut pas y fourrer ses super semelles de podologue qui à mon grand désarroi ne sont pas conseillées dans le dernier Vogue, alors que les tongs, c’est plus tiptop sur la plage
Le grand bonheur de cette sortie, c’est de courir à 18h25 avec un petit soleil et non pas dans la nuit à ne pas voir les cailloux. C’est une chouette période qui s’annonce.

30 mn à 74/75 % puis 20 mn 76/77 % : début difficile, ptet que le décalage horaire est encore là, et je pars sans doute un peu trop vite….je n’arrive pas à accepter ma vitesse d’escargot, j’ai l’impression de me trainer et de ne pas avoir la forme. Ça fait en moyenne un 6mn08 au km. Ma FC sera toujours plus vers 153 alors qu’elle aurait dû être les 30 premières mn vers 147/150. Baltha me rejoint et j’oublie un peu mon cardio, alors mes puls s’envolent encore un peu plus.

10 mn à 81/82 % : tout de suite ça va mieux, voilà une allure qui me va bien, sans doute l’expérience des sorties avec les Vincennus qui se font souvent à cette allure. 5mn40 au km pour des puls presque respectées.

50 mn à 84/85 % de FCM : résultat toujours un peu zélé de 5mn22 au km pour une moyenne à 170 BPM (avec quelques envolées sur le faux plat montant de l’hippodrome)
Je commence à en avoir marre au bout de 30 mn, les genoux commencent à grincer, heureusement Baltha est là pour me donner de l’énergie. Je ne me vois pas faire cela durant 3h45, mais il paraît que ça fait ça comme impression à tout le monde ; )

Enfinnnn 10 mn de récup à 78/79 % qui sentent l’écurie, et 7 mn de rab qui me paraissent longues comme un jour sans pain.

Le test des escaliers du métro de Porte Dorée est un échec, ils sont durs à descendre.

Je suis rentré au bercail H.S, les psoas et les mollets recroquevillés, avec des genoux de mémé et une faim de loup. Ce matin le réveil est dur, pleins de petites douleurs et toujours les mollets douloureux. On verra bien si je récupère, mais il est clair que c’est la semaine la plus dure qui s’annonce. Je suis heureuse tout de même, je suis au bout du chemin.

2007-03-25 19:35:49 : semaine "prépamarathonGwada" - 12 photos - 20 réactions

Pour qu’enfin ce soit plus clair j'ai traduis tout mes entrainements en % de FCM.


Jeudi 16 mars : 35 mn à 74/75 % de FCM, puis 10 X50 s (récup 40 s) et et 6X35 s (récup 30 s), puis 10 mn à 78/79%
Groupe de 4 joggers à l’Anse à la Bouelle. J’y ai repéré un chemin de terre qui me parait plat, raté il ne l’est pas du tout et alterne avec des langues de sables…. comme c’est pour faire au final de la VMA, et que qu’un sol pas plat me parait dangereux avec mes antécédents de miss Tamalou, je me dégonfle. Mes potes continuent sur le sable parce que ça leur plait et je me retrouve toute seule sur une route en hauteur. Le long de la route y’a des maisons et des jardins, et dans un jardin tiens il y a un énorme dogue argentin qui me regarde avec intérêt, et tiens il n’y a pas de porte pour le retenir….j’ai une grosse frousse et file dans l’autre sens sans demander mon reste. La contrariété me faire faire n’importe quoi au niveau des puls à respecter. Je rejoins Nicolas toute déconfite, ça fait 40 mn que je cours n’importe comment et je râle parce que je ne sais où faire ces 200 m et que j’ai été lâchement abandonnée à courir toute seule faible femme que je suis en ayant failli être à la merci d’un dogue !… Nico subit mes humeurs de coureuse folle et me déniche un petit bout de route plat. Mais sur la route y’a un gardien et ses vaches, et une vache se met à taquiner des cornes un de mes potes. Je peste encore… 10 mn de perdues ! Au final j’y arriverais mais ça aura été épique cette première séance en Guadeloupe, plus marrante en souvenir qu’en pratique.


Dimanche 18 mars : 6h40, séance longue en plein cagnard.
durée prévue de 1h50 : 30 mn à 74/75 %, 20 à 76/77 %, 10 à 81/82 %, puis 40 allure marathon à 84/85 % , et 10 minup récup à 78/79 %.

j’ai cru prendre un bon timing, mais en 20 mn la fraîcheur de la nuit est effacée et ça commence à taper fort. On m’a conseillé pour courir la plage ou une « route touristique » vers anse à la barque….Pour moi ce sera bitume, le sable sollicitant trop mes tendons et soléaires.
c’est effectivement une route bordée de villages touristiques et restaus, mais surtout ça monte et ça descend en montagnes russes. Mes pulsations d’office s’envolent. La chaleur y est pour beaucoup. Je devrais peut être ralentir davantage voire marcher dans les montées mais je m’y amuse et respecte du coup pas très bien mes puls. Je passe vers la plage des raisins clairs, tiens un gros poisson ballon mort échoué presque au bord de la route !... ça change des étourneaux macchabés du Luxembourg ! J’arrive vers le golf de Saint François, on m’a dit que pas mal de personnes aiment courir là bas là bas. J’essaye de suivre un coureur qui s’y entraine mais le pourtour du golf est en pente, miné de petites noix de coco et pas régulier du tout, je ne sais pas comment il fait ce coureur mais ça me parait hyper risqué pour moi, je déguerpis et retrouve le bitume.
J’ai amené un sachet de gel Overstim parfum vanille pour le tester, je l’ouvre au bout d’1h25 de séance mais il fait si chaud que j’ai du mal à avaler cette pâte sirupeuse. Je n’ai envie que d’eau. En tout cas le peu que j’ai mangé a l’air de ne pas me poser de problème digestif.
Je paierai certainement mon zèle passé dans les montées dans les 40 mn à allure marathon. Entre les côtes et les descentes j’oscille entre 8,5 et 12 km/h Au bout d’1h35 j’en ai franchement marre, il fait vraiment trop chaud, les puls plaffonnent à 170 même en marchant presque, j’ai perdu l’envie de courir, je stoppe à 1h37 et file remplacer mes 10 mn de récup par quelques brasses dans la piscine…



Mardi 20 mars 17h00
35 mn d'échauffementà 74/75% de FCM puis 4 X 5mn40 (=1200 m) à 87/88 % de FCM (récup1 mn) puis 10 mn de régénération à 78/79%. Mon compagnon Nicolas est adorable, lui qui n’aime pas trop courir m’accompagne et l’on file à la Pointe de la route des châteaux. Celle là est « presque » plate et pas mal de cyclistes ne s’y trompent pas. Je n’ai presque rien à dire sur cette séance ; pas de vache, pas de chien, des puls presque raisonnables et un plan presque correctement suivi,…. je suis tellement bien que j’en oublie de repartir sur une série, pas entendu le bip…..zut encore raté pour la séance parfaite !

jeudi 22 mars 17h30
35 mn à 74/75 % puis 2 séries de fractionnés 8X50 secondes avec 40 secondes de récup (2mn repos entre les 2 séries) puis 10 mn à 78/79 %
Nous partons à 4, mes 2 acolytes déguerpissent avant mes fractionnés, Nico et moi les traitons de joggers du dimanche et trouvons une portion de plat. Il y a bien quelques voitures sur la route mais il fait encore jour, ça reste gérable. notre douzième fractionné est perturbé par un chien qui décide d’aboyer et de nous cavaler après, je marche donc durant une bonne minute et Nico le fait détaler en dégotant et en agitant une grande branche d’arbre mort. Je fais encore 3 fractionnés sous la protection de mon super garde du corps….mais il commence à faire vraiment nuit et ça commence à être dangereux, les voitures ne peuvent plus nous discerner. Je préfère donc stopper à la 15ème.


Samedi 24 mars, 6h40, 28 degrés.
Footing de régénération 50 mn à 74/75 %
Embêtée par le fait de perdre mon dimanche dans l’avion et de zapper ma sortie longue, je projetais de la faire ce samedi matin. Je vois vite que ce ne sera pas possible, il fait vraiment trop chaud aujourd’hui, déjà un petit footing ça m’épuise, les jambes sont encore très contractées de la séance de jeudi. Je finis sur la plage des raisins clairs, juste pour le bonheur de courir le long de la plage et de soulager mes muscles en barbotant dans la mer des Caraïbes.

Niveau diététique le «prépamarathon Gwada » ça donne quoi :

Les 2 kilos perdus sont bel et bien revenus grâce au régime accras/boudins/colombo/ouassous/gratins de chistophines/sorbets coco…..

A propos du sorbet coco , les restrictions lait de vache sont tombées à la mer, oui mais c’était si bon : )))) ….. en revanche Je dois avoir un taux de ferritine du tonnerre avec tous les boudins antillais que j’ai mangé.


2007-03-11 18:17:52 : Mon lonnnnng CR du Semi de paris - 3 photos - 41 réactions

Une sacrée envie de faire moins que mon dernier record, de 1h39mn27 à Boulogne en novembre dernier, mais avec quand même un petit doute. NicoPSa m’a donné comme indications de tenter 4mn40 au km, et d’essayer de rester autour de 177/179 de FC (pour une FCM de 197).

Une solide de portion de gatosport avalée dès 7h00
L’accéléromètre que je ne retrouve pas avant de réaliser trop tard qu’il était sur mes Spira rangées dans le placard (comme quoi il faut mieux tout laisser en bordel ; ))
Un départ avec Duduche à 8h10
Le rv au bar l’esplanade où en papotant trop j’ai raté quelques têtes je pense, et je m’en excuse.

9h30, après un petit échauffement, je décide de suivre FabriceM , Pierrot75, Jean-Luc, et Quentin, ces 3 derniers ayant envie de partir sur la base de 4mn40 au km. Comme c’est mon premier semi sans lièvre, je le sens moyen d’être toute seule vu que je me sais assez inconstante dans mes vitesses alors même si je sais que mon cœur sera très haut pour les suivre, j’ai assez envie de coller au train.

10h01 C’est parti dans le sas bleu (1h40), ce qui est bien avec la foule c’est qu’on ne risque pas de partir trop vite ce qui n’est pas si mal pour ne pas se griller. Le début est super, mes puls sont basses, max 175 et pourtant nous sommes à 4mn35 au km. J’ai juste du mal à me poster derrière Quentin dont les jambes interminables et la foulée immense me donnent l’impression d’être une borgne qui ne sait plus évaluer les distances : ses gambettes me semblent loin et pourtant mes pieds risquent toujours d’accrocher les siens. Du coup je choisis pierrot à la foulée plus opiniâtre mais non moins efficace. Ça se corse un peu à la montée de la porte dorée ou je commence à glapir en les suivant « -ça va pas je suis à 181 ! » Pierrot me répond « -ne regardes pas, c’est pas grave ! » non ce n’est pas grave mais il ne faudrait pas que ça reste comme ça sur le plat. De temps en temps je clique sur ma montre quand j’arrive à voir le panneau annonçant un km passé. Autant vous dire tout de suite que je ne vais pas cliquer souvent.

Vers le 5ème j’entends Gavroche qui me crie « allez Sabrina », je lui fais un coucou, ça me fait plaisir d’entendre mon vrai prénom, merci pour tes gentils encouragements !

Au 7ème km je sens que ça va être dur de les suivre, je ne me sens pas trop mal, eux gambadent, mais mes puls tendent à dépasser les 179, avec quelques pointes à 184, et comme je sais que le négative split n’est pas mon fort. Ça me paraît plus que risqué.

A partir du 9ème je les laisse filer en douceur, j’entrevois encore le t-shirt orange de Pierrot, et puis au tournant qui revient vers Bastille c’est fini, plus personne.
Je sens que le fait de n’avoir plus mes lièvres de luxe fait chuter ma vitesse. Je décide de me concentre sur mes puls qui flirtent avec les 181….au 10ème km je passe environ en 47mn, je me dis que là si le cœur monte je vais pouvoir gérer, et je m’autorise un peu plus.

Vers le 12ème Je tente un calcul foireux (je suis nullissime en calcul) qui me fait juste comprendre que le record est un peu mort. Je me répète 3 fois mentalement : « l’objectif c’est le marathon…. » Et je continue mon bonhomme de chemin, de toute les façons la FC est haute alors il faut faire avec.

Vers Daumesnil ça commence à être dur, je suis avec des puls comme sur un 10 km, et Les nouveaux encouragements de gavroche me font chaud au cœur, c’est vraiment là que j’en ai besoin. J’ai ma tête de souffrance qui commence à apparaître.

Bon là c’est la descente, et ça j’aime bien, mes puls redescendent un peu, je penche le corps en avant et laisse mes patte fléchies cavaler toutes seules, je dépasse un peu de monde, ça me fait un petit plaisir, je conseille à une fille en bleu ciel qui se tient droite de se pencher davantage, je sens qu’elle apprécie moyen mais elle sourit quand même, je la double, et dans la montée c’est elle qui me file une belle raclée (Non mais !). N’empêche que cette fille là je la garde dans un coin de mon œil. Car sur le plat l’écart diminue. Elle va être mon p’tit challenge à moi.

Euh après la montée je commence à oublier un peu tout, je ne vois même pas le bois de Vincennes arriver. Je rencontre Jepipote. On est au 16ème et lui me dit qu’il a un peu explosé, je lui dis de s’accrocher avec moi. Un ravitaillement passe et je le rate, Heureusement Jepipote a pensé à moi et me tend une bouteille . C'est bien d'être accompagnée. mais Bientôt Il me dit que son cardio s’affole et qu'il préfère ne plus suivre. Mon cœur cavale désormais tout seul entre 182 et 184.

Au 17ème je vois Quentin surgir de…derrière ! Je ne capte pas trop, lui qui gambadait comme un Bambi au dixième devant. On n’est pas bien frais, on décide néanmoins de s’accrocher et de ne pas ramollir le rythme.


Quentin me dit « Les ballons de 1h40 se rapprochent ! » Il a raison c’est incroyable j’entends le bruit des foulées de la foule qui les entoure, c’est vraiment impressionnant, on a l’impression d’avoir une horde –presque sauvage- aux fesses ! Quentin ça l’enquiquine de se faire doubler par les ballons bleus alors il ne se laisse pas bouffer. Moi je vois mes puls qui grimpent à 186 et je me dis qu’il reste encore 4 bons km, et que 186 je ne le tiens pas longtemps de mémoire. Je me laisse tout doucement grignoter, d’abord le premier ballon, puis le deuxième.
On est au 19ème, je suis toujours à 186, ce n’est pas forcément très fun, mais finalement j’ai une illumination, je sens que je peux rester à ce rythme. Donc je suis les ballons d’un peu loin à mon goût mais je m’accroche. Et là oh joie je vois à nouveau la fille en bleu, j’étais si obnubilée par ma fatigue et mon chrono que je l’avais oublié.

Au 20ème je reste près d’elle, je vois l’arrivée au loin à 400 m, mais impossible d’accélérer psychologiquement ici, je suis à 187. Dans les dernier 200 m j’accélère un peu, la vilaine elle aussi ! Je compte sur mes bonnes gambettes musclées, je pique l’allure sprint aux 100 m, elle aussi... elle se défend la bougresse. Elle me fait trouver mes dernières ressources, je passerais exactement la ligne 20 ou 30 cm avant elle, enfin je crois, et finalement on s’en fout ! je lui serre la main, je suis contente de ce qu’elle m’a fait faire. Je suis très très mal, un infirmier vient me voir car je ne marche pas bien droit et je ne dois pas être très jolie à voir. Et là je vois que j’étais à 198 de FC, même au test VMA du mois d’août ou j’avais explosé mon record et fini à 4 pattes par terre, j’étais monté à 197. Je comprends mieux mon état. Cette nana m’a fait presque péter le cœur… quelle orgueilleuse je suis ! ; )

Niveau temps celà fait en gros :
2ème km : 9mn29
4ème : 18mn59
5ème : 24mn44
7ème : 33mn01
10ème 47mn09
12ème : 57mn18
14ème : 1h07mn19
15ème : 1h12mn20
16ème : 1h17mn07
17ème : 1h22mn12
après la fatigue me fait oublier de biper

1h41mn45 au final, pas de record battu, mais 10 km à près de 183 et 3/4 à près de 187 de FC, je n’avais jamais réussi à le faire depuis que j’avais mon cardio. Je me suis férocement battue contre mon cœur, et pour ça je suis contente !



2007-03-10 08:48:47 : Jeudi séance J-1 semi J-36 marathon - 1 photo - 16 réactions

Une semaine allégée terminée par une toute petite séance de décrassage au Luxembourg en compagnie de notre très cher Colimaçon.

35 mn à 147-150 de FC, ça donne un 10,5 km/h environ me dit Coli. je crois que je suis en forme, que mes 2 kg en moins me réussissent, je me sens un peu plus légère.

6X150 m en 36 secondes le long du bassin du Luxembourg, J’embarque Coli dans mes fractionnés. Des jardiniers du parc nous demandent si on prépare le semi…c’est vrai qu’en ce jour pluvieux, il y a des coureurs partout dont quelques un qui font des accélérations. Actuellement dans les parcs, ça ne rigole pas et c’est un concours de vêtement moulants techniques….

Elles sont bien faites nos séries, facilement et tranquilles (enfin à mon avis, mais Coli à l’air pas mal aussi) faut dire 6 c’est facile à avaler comme un biscuit apéritif. Après 10 mn récup…Coli file continuer sa sortie, pour moi hoplà c’est fini !

Douleurs gentiment stationnaires, juste une tout petite gêne étrange à droite au talon (psychose pré-course ?), pas de périostite hormis quelques court-jus dans les tibias lors des fractionnés. miracle !!!! C’est ce qu’on appelle chez les Tamalous une bonne condition physique :0) Yeah !!!!

Allez go, on va tenter un 4mn40 au kilomètre demain, qui m’aime me suive ou me guide !

2007-03-07 08:05:51 : VTT et tapis de course.... - 1 photo - 13 réactions

Dimanche 4 mars:

A quoi ça sert un forum ? À écouter un peu quand même les bons conseils des forumers, surtout quand tous disent la même chose : ) donc pour préserver ma cheville encore endolorie, la séance longue à été effectuée…en VTT ! Ok VTT, mais VTT comme ma séance CAP mais en un peu plus long : 2h45 contre 1h50 :
Donc ça donnait :
Au lieu de 25 mn CAP à 147-150 puls : 45 mn vélo à 127-30(on enlève 15-20 puls)
25mn CAP à 152-54 : 40 mn vélo à 132-134
20 mn CAP à 164-67 : 35 mn vélo à 144-147
30 mn CAP à 171-174 : 40 mn vélo à 151-154
10 mn CAP à 155-156 : 10 mn vélo à 140-141 + rentrer à la maison.

Je pars à 8h15 pour rejoindre le rv des Vincennus à 9h histoire de faire un coucou…flûte mon pneu avant n’est pas très gonflé, et ma pompe a vélo le dégonfle plus encore : (
Après une petite promenade avec les vincennus, je trouve une bonne âme équipée d’une pompe à vélo digne de ce nom et zou c’est parti pour la séance :

1er constat : pas facile de faire monter les puls à vélo sur du plat, faut jouer avec les vitesses et je me retrouve à mouliner dans le vide comme une gamine sur un tricycle. On me regarde un peu avec un air bizarre mais bon…..

2ème constat : il y a du monde, surtout sur les bords de marne entre Joinville et Neuilly sur marne, impossible d’avoir le cœur constant, il faut toujours ralentir pour patienter derrière les promeneurs, j’ai plutôt intérêt à retrouver la piste quand il faudra que je sois en résistance !

3ème constat : la piste ça fait un peu peur et je suis franchement timorée dans le tournant un peu en épingle. Un mec sympa nommé José qui a eu pitié de moi dans ma manière de mouliner dans le vide et qui m’a appris à un peu mieux exploiter mes vitesses me dit que « c’est normal toutes les filles sont timorées dans les tournants » (pas vrai MarieL ?) ; )

4ème constat : rentrer chez soi à 12h43 quand on est parti à 8h15, c’est un peu long comme sortie à vélo ! Je suis morte, monter les 6 étages avec le VTT à porter m’achèvent…. J’ai bonne conscience mais j'en ai fait peut-être fait un peu trop


Mardi 6 mars :
Il pleut il fait moche c’est pas la fête à la Brinouille…. je file faire ma séance au club sur tapis de course avec un gros strapping à la cheville… au moins sur tapis, Il n’y a pas de cailloux pour me déséquilibrer !

Et là Miracle j’ai trouvé la solution pour enfin effectuer ma séance exactement comme NicoPSA me l’a indiqué !

35 mn à 147-150 (petites incartades à 154 mais bon le corps est pas bien chaud encore)
3 X 1200 m à 177-79 avec une minute récup : là je découvre que 13 km/h = 179 puls exactement. Les séries se font sans soucis, c’est intense mais assez confortable (je ne me vois pas quand même faire ça durant 21km100 !)
10 mn à 155-56 : 10/10,2 km/h pour que le cœur reste à 155

Flûte celle là j’aurais dû l’enregistrer pour la montrer fièrement au coatch. : )

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net