La course à pied Les blogs courseapied.net : brinouille

Le blog de brinouille

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-05-08 09:34:52 : Temps de passage & bilan de mon 2ème marathon

Fred m'a fait un récapitulatif de mes temps de passage pour mon marathon, et le coach un p'tit compte rendu que je vais tenter de résumer grossièrement :

Pour faire 3h38, il aurait fallu être en 5mn09 au km de moyenne

1 km 5'05"
2 km 5'02"
3 km 4'57"
4 km 5'03"
5 km 4'58" soit 25'05" pour 25'50" prévues
10 km en 51' (5 km en 25'55")
15 km en 1h16' (5 km 25', apparemment des accélérations)
20 km 1h42'22" (5 km en 26'12", léger ralentissement)
Semi 1h48' pile (une minute en moins par rapport à l'objectif)
25 km 2h08" (km 20 à 25 en 25'38")
30 km 2h34' (5 km en 26')
Ensuite très légère accélération pour user la 4e mais elle s'est accrochée.
35 km 3h00'15", là on a largué définitivement la 4e qui était parti trop vite (5 km en 26'15")
40 km 3h28'11" (km 35 à 40 en 27'56", avec un peu de marche)
41 km 3h33'44"
42 km pas noté, sans doute vers 3h39'10"
Arrivée 3h40'05" soit 11,5 km/h pile (5'12" au km)

Le bilan du coach : objectif rempli ouf, mais si j'étais parti moins vite et si je n'avais pas accéléré sur le 15 ème, ben je les aurais fait mes 3h38. Mince moi qui me suis cru métronomique, les écarts d'allure me paraissent énormes !
C'est fou la précision qu'il faut pour optimiser parfaitement sa course.... le prochain c'est sans parler, accéléromètre parfaitement calibré, et respect de la vitesse imposée au départ. Est-ce que j'en suis capable, je ne sais pas, je suis une désordonnée en CAP comme dans la vie : /

Les réactions

Par Fred, le 2008-05-08 10:12:04
Coucou Brinouille,
Tu comprends pourquoi j'ai insisté tant de fois pour que tu ralentisses lors de ces cinq premiers kilomètres ?
Ensuite l'absence de repères kilométriques intermédiaires (uniquement 10, 15, 20, semi, 25, 30, 35, 40 puis les deux derniers) ne facilitait pas la tâche pour avoir un rythme régulier.
Tu as très bien couru néanmoins, mais pour chercher les petits détails qui justement peuvent faire la différence je pense qu'avec un départ pile dans l'allure prévue et moins de dispersion en course tu aurais pu gratter deux minutes au total. Mais je pense que tu aurais quand même terminé éprouvée, cela dit ce n'est pas anormal de terminer ainsi un marathon, l'essentiel est de rapidement récupérer, ce qui fut le cas.
De plus la chaleur, même si tu n'as pas ressenti de gêne particulière, a rendu l'effort un peu plus difficile, avec sans doute un rythme cardiaque légèrement plus élevé pour que le refroidissement s'opère correctement.
Encore bravo pour ta course, pour ta préparation surtout car c'est bien souvent la partie la plus difficile d'un marathon : arriver dans un bon état de fraîcheur physique et mentale le jour de la course.
Bises.
Frédéric

Par joker, le 2008-05-08 10:39:04
bravo
bonne prepa bon resultat pas comme moi ...
vivement le 3eme marathon en ....3h30??
joker
http://jokerland.unblog.fr/

Par Pierre, le 2008-05-08 11:47:22
Siil avait pas marqué tous les kms comment on fait pour avoir la bonne vitesse ca doit pas etre facile?

Par SERGE92, le 2008-05-08 15:03:44
Fred je vais lui acheter un rouleau de bandes adhésives pour la langue....:-))

Par -''_"-, le 2008-05-08 15:49:40
pas de regret ,il est fait et terminer avec une grande saveur
savoure

Par Haïlé, le 2008-05-08 15:58:45
et voilà on part comme à Londres, et après on bat pas le RM !

Par Brinouille, le 2008-05-08 16:58:53
@Pierre : si y'a pas de marquages tous les km, on prend un GPS ou un accéléromètre.

Par ricoulélé, le 2008-05-08 18:36:20
ben écoute chapeau bas brinouille.

vraiment content pour toi car un marathon c'est toujours une aventure hein?

tu finies à l'arrache? j'ai pas l'impression comme ça.............

maintenant fo fêter cela au pub!!!

bizzzzzzzzzzzzzz

Par Flo2, le 2008-05-08 19:07:18
"si j'étais parti moins vite et si je n'avais pas accéléré sur le 15 ème, ben je les aurais fait mes 3h38"

Avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille, peut-être que tout bonnement les conditions n'étaient pas réunies pour faire 3h38 ce jour là (temps chaud, manque de densité du peloton passé le semi) ou que c'était encore prématuré pour viser 3h38. Avec l'expérience désormais acquise tu peux y parvenir sur un marathon d'automne.

Par yannnnn, le 2008-05-09 09:43:20
C bo et propre je trouve!
Pour NY, je vais m'en inspirer et je vais aussi m'inspirer de ton plan d'entrainement!

Par ricoulélé, le 2008-05-09 10:23:21
salut yannnn

tu pars à NY cette année? ya houdini aussi et pi têtre moi grâce à la loterie!!!

Par coach, le 2008-05-09 15:17:49
Je pense qu'un objectif rempli en terme de chrono est de courir son marathon seul(e) et de gérer soit même son temps.
Il faut le faire une fois et se rendre compte que cela est different que d'être "pris en main".
Ceci dit bravo pour ton marathon et bonne continuation.

Par Brinouille, le 2008-05-09 18:17:31
@Coach : tu as raison. J'ai fait seule mon premier, pour le deuxième le fait de se rapprocher de mes limites chronométriques me faisait craindre le mur et j'ai préféré être accompagnée. Chaque chose en son temps...le troisième sera peut être celui en solo !

Par Montaigne, le 2008-05-15 09:07:05
Moi, je trouve que ce CR n'a pas été résumé grossièrement.

Ha si, peut-être un mot dans la conclusion. Bof...

Au fait, le poids de l'accéléromètre S1 au bout de 42 kms, on le sent ? Un peu n'est-ce pas. Fais toi payer le RS800sd et son tout petit mignon capteur S3. Il t'ira comme un gant.

Encore bravo.

Par Brinouille, le 2008-05-15 09:20:44
oups désolé Montaigne : "désordonnée" t'ira t'il mieux ?

Ah ben oui il est mignon le RS800sd..mais si je change, je crois que ce sera GPS, je ne comprend rien au calibrage, je déclare forfait.

Par Montaigne, le 2008-05-15 09:27:40
Rien de plus simple pourtant. Y'a pas une autruche capable de t'aider à faire ça ? Tu fais par exemple 10 tours de piste sur le couloir 1, à 30 cm de la bordure, en démarrant lancée. Tu arrêtes le chrono pile sur la ligne. Tu regardes la distance affichée. Tu entres la distance exacte (4 kms, bravo !), et le bazar corrige instantanément ton coefficient de calibrage. De préférence, tu fais ça à l'allure prévue pour ton marathon, si ta foulée varie beaucoup suivant les allures.
En lisant le manuel sur CD du RS800, c'est assez limpide.
Sinon, il faudra que je traîne un jour vers Lenglen.

Par Montaigne, le 2008-05-15 09:44:18
Comme je suis dans un bon jour, je complète avec cet extrait du manuel :
----------------------------------------
Calibrer le capteur en parcourant une distance préréglée
Vous pouvez calibrer le capteur de foulée à tout moment pendant votre exercice, en corrigeant la distance mesurée lors de l'enregistrement d'un temps intermédiare. Pour cela, parcourez une distance connue, de préférence supérieure à 1000 mètres.

Vérifiez que le capteur est activé dans le cardio Running :

Sélectionnez Réglages > Fonctions > Capteur S

Appuyez deux fois sur OK depuis l'affichage de l'heure, et commencez à courir.

Parcourez une distance connue (mesurée au préalable). Vous pouvez calibrer le capteur à n'importe quel temps intermédiaire de la séance. Lorsque vous avez parcouru la distance mesurée au préalable, vous pouvez calibrer votre accéléromètre de l'une des façons suivantes :

Arrêtez de courir, restez immobile et appuyez longuement sur le bouton de la LUMIERE pour accéder aux Réglages. Ou,

Arrêtez de courir, restez immobile et appuyez sur le bouton STOP. Sélectionnez Réglages.

Sélectionnez Calibrer > Corriger lap > Définir distance Lap. Réglez la distance que vous venez de parcourir et appuyez sur OK.

Calibrage terminé ainsi que le coefficient de calibrage s'affichent. Le capteur est maintenant calibré.

----------------------------------------
Ca évite de venir avec une calculette...

Je suppose que le S1 peut être calibré comme ça aussi.

Bonne journée.

Par Fred, le 2008-05-15 11:03:33
Merci pour elle Montaigne. Effectivement on procède ainsi pour le gros capteur, ça a bien fonctionné pour Martine. Lors d'une séance sur piste courue dix jours avant le marathon la calibrage de l'accéléromètre de Brinouille ne me semblait pas trop mal, sur 4 km il indiquait 120 m de trop (3 %).
Avec le GPS je crains que l'affichage de la vitesse instantanée ne soit fluctuant et donc perturbant pour Brinouille petit bolide.
Fred

Par Brinouille, le 2008-05-15 11:42:41
très intéressant Montaigne, je fais bien tout comme tu me marques mais il me semble que dans mon manuel il manque "Sélectionnez Calibrer > Corriger lap > Définir distance Lap. Réglez la distance que vous venez de parcourir et appuyez sur OK." Ca je l'ai jamais lu, et justement je trouvais ça bizarre !


....à moins que je sois suffisamment nouille pour avoir oublié de tourner la page, mais alors ils ont vraiment une drôle mise en page !

Par re-brinouille, le 2008-05-15 11:43:35
et encore merci !

Par piermer, le 2008-05-15 18:33:08
Brinouille: Peut être pas "ordonnée" dis tu? en tous cas félicitations pour ce temps et de la façon dont tu l'as construit .. même si même si... avec des "si" on aurait pu toujours faire encore mieux . C'est très bien car le "rythme" c'est ce qu'il y a de plus difficile à gérer sur une course longue comme le marathon et parfois un peu "ronflant" sur route comme le dit Riri. Encore BRAVO !

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2008-05-06 00:03:55 : Mon marathon à Chavagnes en Paillers - 7 photos - 64 réactions

2 mois ½ d’entrainements, 4 séances par semaine (voire une ou deux semaines à 5 séances) toujours sur le fil de la blessure, pour un objectif à 3h38/moins de 3h40. c'est le maximum que professionnellement et physiquement je pense encaisser pour le moment.

Ca commence dans un restau du coin devant une bonne platée de pâtes : Pierrot75 méditant placidement un « qu’est ce que je fous là », Fred près à se farcir stoïquement 3h40 de course à pied, Baltha et Pépito en super supporters de notre club, Duduche et Jean-Luc en accompagnateurs à vélo de Pierrot. Nico en reporter photo. Bref une compagnie digne des J.O. pour les 2 modestes athlètes que nous sommes ; )

Tout le monde file se coucher à 21h30. Le lendemain réveil à 5h ! Je pense à Pierrot qui est parti pour de longues heures à 9 km/h, à Ouille dont le genou à fait grève à 1 semaine de Chavagnes . Allez hop on se prépare, je me sens bien, juste très énervée. Nous voilà parti pour 10 min de voiture, puis voilà le sas du départ de Chavagnes qui se dessine. Je rejoins Baltha et Pepito qui arborent leur très orange coupe vent du club . Je croise dans les toilettes du gymnase 2 filles qui ont sacrément un physique à courir devant moi (je ne me suis pas trompée elles seront devant moi), je me sens l’espace d’un instant une toute petite Brinouille pas assez affûtée. On passe voir passer les premier 100 bornards à un bon 15 à l’heure ( Impressionnant !) Je me sens encore plus toute petite.

Puis vient le moment de se mettre sur la ligne de départ. Je m’énerve, je stresse, plus que pour mon premier marathon. Ça y est, on est au pied du mur, va falloir accepter de souffrir un moment et pour le moment ça me parait énorme. Fred à beau être rassurant à ce moment je suis seule face à ma petite mécanique imparfaite, et je me demande où elle va me mener. Mon cœur cogne un peu haut, 115 debout sans bouger ça me parait énorme !

On est parti ! Je démarre comme un bombe et Fred me tempère de suite, c’est lui mon chrono mon lièvre et mon ravito, moi je me contente de rester dans mes puls : 160-162 dans les 5 premiers km. Je vois des filles partout, il n’y en a que 15 mais j’ai la sensation qu’elles sont toutes devant moi ! Mon cardio monte trop haut, je suis bien trop énervée, je parle sans cesse, Fred me demande de ralentir le débit vocal, mais je me rebiffe. Désormais il y a 4 filles devant moi, et trois ont d’office des allures inaccessibles et partent au loin. Je papote avec ma voisine qui vise 3h45 (elle est parti bien vite me dis-je) une autre fille caracole devant moi en me disant que c’est son premier et qu’elle n’a pas d’objectif. Je suis impressionnée par son aisance en course pour un premier, réelles facilités ou méconnaissance du mur ? Fred me dispute de causer autant. C’est vrai que je suis la seule à parler. Mais j’ai besoin d’évacuer mon stress de cette manière, même si ça gaspille un peu d’énergie. Les puls sont à 164 minimum, je n’arrive pas à moins.

Enfin le 5ème km arrive, et là je peux enfin aller vers 164-168 puls. Je suis bien dans mon allure, 11,8 km/h. je me calme enfin. Je rentre enfin dans ma course. Un ravito arrive, c’est un luxe d’être ravitaillée par Fred sans devoir s’arrêter, je grappille de ce fait quelques mètres à la fille devant moi. Fred me dit qu’on est sur les bases de 3h36. Tout va bien. 10ème km en 50 min environ, je suis en super forme.

Le paysage est sublime, il fait doux et bon, les grenouilles coassent comme l’année dernière (n’est-ce pas Ouille ! ; ) et les vaches cavalent pour venir nous voir passer. Je grignote cm par cm la fille devant moi mais son allure ne faiblit pas. Elle reste toujours une centaine de mètres devant moi.
Au 20ème les pattes commencent à faire mal, je sens mes tendons commencer à tirer : achille et surtout l’insertion de mes jambiers postérieurs. Là je sens que cette année ça va être nettement moins facile. On passe le semi en 1h47. Grâce aux ravitos évités je me rapproche de la miss infailliblement, ça me met une sacrée pression. Barbie, Martine, Duduche, Pépito, Baltha et d’autres viennent aux nouvelles en téléphonant à Fred (à cette allure il peut courir ravitailler, téléphoner et photographier en même temps !!!!) je suis contente de les entendre.

25ème, 30 ème, inexorablement, les douleurs et la fatigue s’installent. Je monte les puls à 170. Je talonne l’opiniâtre miss devant moi, nous parlons, elle me dit que c’est dur, qu’on va y aller ensemble, c’est ce qu’on fait. Mais le ravito du 35ème arrive, elle s’arrête et je continue. Elle se prend, la pauvre, le mur en pleine face, l’erreur du débutant. Je ne fais pas pour autant la maligne, car ce n’est pas une partie de plaisir non plus. Les puls montent à 175. Je ressens maintenant la chaleur, mon visage devient grimaçant, Je demande à Fred mon portable, il n’a pas trop envie de me le donner pour que je ne gaspille pas mon énergie, je râle et l’oblige à me le filer, j’ai besoin juste d’entendre un pote, je l’écoute me dire « allllez ! » sans avoir la force de répondre, mais ça fait du vraiment bien. Le coach aussi m’appelle, il est content que ça se passe comme prévu, mais le pire est devant moi.

Au 38ème plus de jus, les cuisses deviennent dures et lourdes, je ressens impérieusement le besoin de marcher, je marche quelques secondes je repars, puis l’envie de marcher revient, 2 fois, encore juste quelques secondes, puis 3, 4, 5 fois…. J’en pleure de rage. J’empêche le pauvre Fred de m'encourager, je suis en colère. Je vois les 3h36 m’échapper, puis les 3h38. J’ai un sursaut d’orgueil voulant y arriver, mais je remarche encore. À 800 m de l’arrivée j’entends Baltha au loin me hurler des encouragements et là je me remets à courir et je lâche tout, les puls grimpent, c’est vraiment douloureux, je vois les marquages des derniers 200 m, je ne cours plus vers l’arrivée, je cours vers le moment où ça va cesser. Je passe l’arche d’arrivée, je ne pense même pas à éteindre mon chrono, j’entends juste Fred qui me dit 3h40mn05. Je m’écroule, jamais je n’ai ressenti un épuisement pareil, affalée, tenue par les bénévoles qui s’inquiètent. Il me faudra une bonne heure pour retrouver une petite forme.

Pas de déception pour autant, je suis à peu près dans l'objectif. C'est si fascinant un marathon, on croit durant 38 bornes que l'on va le survoler en gagnant quelques minutes, et à 2 km de l'arrivée ce sont tous nos espoirs qui s'envolent, c'est le dur retour à la réalité..... mais quelle source de motivation pour en refaire un autre, un peu plus vite ! : )

Merci à Fred de m'avoir supportée durant ces 42 bornes 195, à Baltha et Pépito, et encore bravo à Pierrot75, c'était chouette quand nos chemins se rejoignaient.

Blog de Fred :
http://fred.courseapied.net/billet.php?idbillet=4536

2008-02-04 08:40:25 : les champions du week-end - 3 photos - 21 réactions

quelques photos de mon Nicolas toutes fraîches de ce week-end des championnats d'Ile de france + championnats de France handisport d'athlétisme :

http://www.flickr.com/photos/packedbox/sets/72157603846974389/

2008-01-27 19:25:52 : Première course 2008 - 2 photos - 42 réactions

…et premier 10 km depuis 7 mois. A cause d’une blessure en septembre, d’un tendon guéri en décembre, mais de douleurs toujours présentes sur les allures plus rapides et le risque de rechute, j’avais du mal à envisager un 10 km… Mais la décision de m’inscrire au marathon de Chavagnes en mai, la reprise sérieuse de l’entrainement en janvier, et l’encouragement de mon coach à me frotter à quelques 10 km pour booster mon p’tit moteur m’a forcé à remettre la puce au pied. À cela s’ajoutait ma peur de l’allure 10 km, cette sensation « border line » que je crains toujours et je risque de franchir lorsque je ne suis pas rassurée par à un meilleur niveau et un gros travail au seuil… Bon allez trêve de réflexion je fonce rejoindre une joyeuse troupe de Vincennus-lenglenus.

Quel bonheur de retrouver l’atmosphère des courses de quartier du dimanche matin !...Euh Gros quartier le 14ème parce qu’avec 1500 personnes ça ralentit et bouscule carrément au départ. J’ai sous estimé mon niveau derrière la ligne, je me suis mis bien derrière pensant faire 47-48 mn, et je me retrouve à trottiner et slalomer sur 500 m.
J’ai oublié d’être un petit jack russel fonceur…. je m’applique à respecter les puls préconisées par le coach sans regarder le chrono : Les premier km en 172-173, 176 jusqu’au 6ème puis plus si affinités pour une FCM à 198…bref rien que du raisonnable.
Le plan marche à merveille, le moteur ne souffre pas, sauf parfois sur les quelques faux plats, je prends confiance et ne regrette pas d’être là. Je monte à 176 et commence à remonter des participants. Rencontre de Pascaline de mon club vers le 5ème : je pense l’accompagner jusqu’à la ligne d’arrivée, mais diminuée par un virus dans la semaine elle ne va pas très bien…. le 6ème km arrive, tant pis je vais tenter d’accélérer et de faire monter les puls.

Bon là tout de suite c’est moins facile puisque je n’ai pas dépassé les 180 puls depuis longtemps. Le pied fait un peu plus mal et mes nouveau lacets free-lace, certes intéressants car faisant un serrage très homogène du pied sont encore trop costauds pour moi et m’engourdissent le peton…..Penser à en revoir le laçage…. j’ai beau essayer d’accélérer mais les jambes et les puls ne veulent pas beaucoup plus monter. je fais un effort au neuvième et montre à 181-82 mais ça n’ira pas plus loin. Un dernier coup de collier sur les 200 derniers mètres : j’embarque un volontaire compagnon de sprint et franchis la ligne en 46mn20 à mon chrono. 13 ème. Pas si mal pour une reprise, surtout avec les secondes perdues au départ…. Reste à réapprendre à supporter des puls plus élevées.

Je suis contente comme une gamine : )

2008-01-13 08:19:59 : Brinouillathlon enfin les dates 2008 - 4 photos - 20 réactions


2008 à pointé son nez et piscines et vélo tendent les bras à ceux qui veulent ne pas s’en tenir qu’à la CAP pour la nouvelle année. Si c’est le cas venez nous rejoindre, pour la plupart nous somme novices en triathlon, et nous avons choisi ces dates pour expérimenter le triathlon sans inhibition :

-Enghien le 8 juin 2008 à 9 h : la mauvaise nouvelle pour les débutants en natation c’est qu’il y a 400 m de natation et non 250 m comme les années passées.
Donc 400 m natation +12 km vélo de route + 3 km course à pied http://jforhan.club.fr/tri_enghien95/index.html

-Gretz sur loing le28 juillet2008 : 500 en rivière dans le Loing + 15/20 km de VTT en chemins + 5 km de course à pied
http://home.tele2.fr/ansa22/triathlon_cadre_general.htm

-le trifun de l’association Funevents à Cergy le 28 septembre 2008
400 m de natation dans la base de cergy + 20/25 km de VTT + 5 km de course à pied Attention l’esprit funevents c’est du fun avant tout, donc prévoir qu’il y aura des trous et des bosses en VTT, des passages en eau pas seulement dans la première partie, et autres « joyeusetés »…..
http://funevents.free.fr/organisations/otriplefun.htm vidéo de l’édition 2007 ici : http://fr.youtube.com/watch?v=sOvFnCI8dKk
Si le challenge vous amuse et que vous souhaitez envoyer votre trombine : envoyez la à trombimarathon@hotmail.com en me prévenant ici sur ce blog de votre envoi. voius serez ensuite mis en ligne ici : http://www.flickr.com/photos/brinouille/sets/72157602781134031/

PS : pour le triathlon Val de Reuil et celui de Rambouillet pas encore de dates prévues pour 2008, à surveiller : http://www.triatval.com/ et http://pagesperso-orange.fr/rambouilletolympique/triathlon%20promo/index_triathlon_promo.htm

2007-12-15 08:32:55 : Mes Hobbes - 2 photos - 42 réactions

-Les Autruches qui s’entrainent à mon autre bout de Paris et qui me vengent tous les jours du vilain tartan.

-Les Vincennus à la présence réconfortante, que je peux trouver toujours là, au rendez vous du chalet des gaufres , pourvu que je brave le sommeil.

-Les « vilains » frogus , décriés fort mais par peu, et qui pourtant me feraient presque moins aimer les bêtes.

Toux ces « u » que je ne vois pas si souvent et qui souvent sont là quand j’ai besoin d’un petit service, d’un renseignement par mail qui n‘a souvent rien à voir avec la CAP, qui me demandent mes nouvelles de tamalou, qui se soucient de mes aléas de boulot, qui m’envoient des blagues qui me font sourire devant la boîte au lettre, qui sont là pour un resto, pour une bière, pour un petit déj, pour une virée –avec la voiture en plus !-, pour un cyclo, pour une piscine, pour des raids et des courses bien sûr.

-Et tous les autres qui ne sont pas en « u » qui sont en « a » « i » « on » « or » « ou » « ix » "ille" et j’en passe, que j'ai trouvé ici dans ce forum, malgré ses grimaces ponctuelles. Vous êtes mes Hobbes, même quand je ne cours pas avec vous vous m’accompagnez.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net